Histoire

L’Alliance française de Helsingfors fut fondée à l’Hôtel Kämp le 12 novembre 1890. Malgré l’indépendance de l’association finlandaise vis à vis de l’Alliance de Paris, cette dernière organisation, fondée une dizaine d’années plus tôt, était désormais présente dans le Grand-Duché autonome de Finlande.

La prima motrix de l’Alliance de Helsinki fut Mlle Marie de Verneuil, professeur de langues suisse installée dans la capitale. Elle fut secondée dans ses efforts par M. Léon Gabriel Biaudet, lecteur de français à l’Université. La nouvelle association attira dès le début de nombreux membres et bénéficia d’importantes donations de livres qui permirent de constituer une bibliothèque d’emprunt.

La France s’intéressa à la vie économique finlandaise à la fin du XIXe siècle, ce qui se concrétisa par l’ouverture d’un consulat à Helsinki. L’intérêt scientifique porté par les universitaires et les professeurs de français de lycée s’était manifesté par la fondation, antérieure de quelques années, de la Société Néo-philologique. La francophilie mondaine se canalisa, par contre, dans l’Alliance française.

L’Alliance de Helsinki organisa des réunions hebdo-madaires — au début, même plusieurs réunions par semaine – proposant des conférences, des discussions sur la littérature française et des concerts. La bibliothèque de l’association contribua à diffuser la littérature française. Une garderie francophone fonc-tionna pendant quelques années. Une autre forme d’activité importante fut l’organisation de bals.

Après le décès des fondateurs principaux dans la deuxième moitié des années 1890, l’Alliance de Helsinki subit une perte d’intérêt de la part de ses membres, et au début du XXe siècle le bureau envisagea même la dissolution de l’association. La décision finale se fit attendre jusqu’au printemps 1914. Alors, à l’Alliance, dissolue, succéda la Bibliothèque française de Helsingfors qui hérita de ses biens, y compris de la bibliothèque, et de ses activités. Cette organisation fusionna en 1918 avec l’Amicale franco-anglaise, dont se sépara en 1926 la Finnish-British Society. Cette évolution reflète les changements politiques révolu-tionnaires subis par la Finlande indépendante après l’écroulement militaire de l’Allemagne en 1918.

L’Amicale, transformée en Société franco-finlandaise, fusionna avec une association du nom de Cercle français et prit le nom de Cercle franco-finlandais en 1936. Les biens de l’Alliance originale passèrent alors au Cercle. Au cours des 69 dernières années le Cercle franco-finlandais a continué a poursuivre les mêmes activités, entre autres le maintien de la bibliothèque — transférée depuis 1997 à la bibliothèque de Kuopio, dépôt des bibliothèques publiques finlandaises, disposant d’un catalogue informatisé et consultable à partir de chaque bibliothèque publique dans le monde.

Mainokset

Kommentointi on suljettu.

%d bloggers like this: